Axomedia
  • Métalblanc spécialiste du recyclage du plomb

  • Les batteries arrivent par camion pour être recyclées

  • Les batteries sont contrôlées avant de passer dans le broyeur

  • Le broyeur permet de séparer les différents matériaux qui constituent une batterie

  • La fusion réduction permet de transformer les matières plombeuses en plomb d'oeuvre

  • L'affinage: Le plomb d'oeuvre doit être affiné pour obtenir les caractéristiques définies par nos clients

  • Tout au long du process, la matière est controlée

  • Au final, le plomb recyclé est conditionné sous forme de lingots ou de blocs

  • Les fumées et les poussières sont captées à la source et intégralement traitées par un réseau d'assainissement

  • Métalblanc : Une entreprise intégrée au coeur de son environnement

GESTION DE LA QUALITÉ DE L’AIR

Les opérations métallurgiques effectuées sur le plomb sont génératrices de fumées et de poussières, qu’il est impératif de capter pour ne pas polluer l’air des ateliers et des abords extérieurs proches du site. 

A cette fin, toutes les émissions de fumées et de poussières sont captées à la source par un réseau d’aspiration, traitées par un système de charbon actif pour extraire les composés odorants, puis par des filtres à manches. Métal Blanc possède 6 filtres à manches, pour un débit total de 342 000 Nm3/h et une surface filtrante de 4322 m², soit 2030 manches de filtration (voir schéma ci-contre)

Le cyclo-filtre*

Le cyclo-filtre

Ce  filtre qui a été  installé en 2011 est à la pointe des dernières technologies en matière de filtration. Celui-ci dispose d’un système hybride de traitement des fumées :

  • un traitement par une filtration dite cyclonique pour
    éliminer les particules les plus grosses.  
  • un traitement par filtration sur manches pour éliminer les particules les plus fines. 

L’efficacité combinée et simultanée de ces 2 types de filtration garantit un traitement optimal des fumées.

 

L’architecture et la structure de ce filtre permet l’utilisation de racleurs à plusieurs bras assurant à la fois une évacuation des poussières très rapide pour limiter l’empoussièrement des manches, et une évacuation des poussières en toute étanchéité. 

Le suivi de l’efficacité de fonctionnement est assuré par 3 types de contrôle différents :

 
  • des capteurs de température et de pression.
  • un contrôle caméra.
  • une sonde de mesure du taux de poussières.

Si l’un de ces moyens de contrôle détecte un défaut de sécurité, le protocole d’action se met en fonctionnement.

 

Les éléments d’aspiration et de contrôles bénéficient des toutes dernières technologies, classés comme équipements à basse consommation énergétique, permettant une utilisation simple et un pilotage de l’installation localement ou à distance.