Axomedia
  • Métalblanc spécialiste du recyclage du plomb

  • Les batteries arrivent par camion pour être recyclées

  • Les batteries sont contrôlées avant de passer dans le broyeur

  • Le broyeur permet de séparer les différents matériaux qui constituent une batterie

  • La fusion réduction permet de transformer les matières plombeuses en plomb d'oeuvre

  • L'affinage: Le plomb d'oeuvre doit être affiné pour obtenir les caractéristiques définies par nos clients

  • Tout au long du process, la matière est controlée

  • Au final, le plomb recyclé est conditionné sous forme de lingots ou de blocs

  • Les fumées et les poussières sont captées à la source et intégralement traitées par un réseau d'assainissement

  • Métalblanc : Une entreprise intégrée au coeur de son environnement

GESTION DE LA QUALITÉ DE L’EAU

Pour se conformer aux exigences de l’arrêté du 2 février 1998, la gestion de l’eau est organisée en deux circuits séparés, employant chacun des moyens de traitements adéquats.

Traitement des eaux industrielles

L'électrolyte* (mélange d’eau et de 20% d'acide sulfurique) présent dans les batteries est collecté lors du déchargement des camions et ensuite lors du broyage des batteries, et stocké dans des tanks adéquats.

Il est valorisé de deux manières différentes pouvant être concomitantes :

  • En externe : Dans les sociétés spécialisées qui l’utilisent comme réactif d’attaque de déchets contenant des métaux non ferreux en vue de leur recyclage en hydrométallurgie, puis en pyrométallurgie.
  • En interne : Lors du broyage, le fonctionnement des séparateurs hydrodynamique nécessite un apport liquide constitué d’électrolyte* et d’eaux industrielles traitées. Ce mélange d’eaux est collecté et dirigé vers une station de traitement physicochimique d’une capacité de 8m3/h.

Une auto surveillance de la qualité de l’eau industrielle traitée est effectuée afin de s’assurer du bon fonctionnement de la station de traitement. Des contrôles inopinés fréquents sont réalisés sur la station par un organisme agréé par le Ministère de l’Environnement.

Ce traitement génère du sulfate de calcium (gypse) qui, après déshydratation sur filtre presse, est expédié dans un centre de pré-traitement pour y être valorisé en cimenterie.

 

Traitement des eaux pluviales

Les eaux pluviales tombant sur les voiries et sur les toitures du site sont susceptibles d’être contaminées par des particules de plomb.

Pour prévenir toute pollution accidentelle du milieu récepteur et du sous-sol, Métal Blanc assure la collecte de toutes les eaux pluviales du site ; ces eaux pluviales sont stockées dans un bassin d’une capacité de 2000 m3, avant d’être traitées dans une station de traitement physico-chimique d’une capacité de 20 m3/h.

Ce traitement génère des boues qui sont recyclées en interne.

L’eau recyclée est utilisée en circuit interne pour le lavage et l’excédent est rejeté dans le milieu naturel après contrôle de la qualité de l’eau.

Le contrôle du rejet des eaux est placé en auto-surveillance ; un prélèvement et une analyse sont effectués à chaque rejet. Un organisme agréé par le Ministère de l’Environnement a en charge la vérification du calage de l’auto-surveillance par analyses croisées à fréquence trimestrielle.