Axomedia
  • Métalblanc spécialiste du recyclage du plomb

  • Les batteries arrivent par camion pour être recyclées

  • Les batteries sont contrôlées avant de passer dans le broyeur

  • Le broyeur permet de séparer les différents matériaux qui constituent une batterie

  • La fusion réduction permet de transformer les matières plombeuses en plomb d'oeuvre

  • L'affinage: Le plomb d'oeuvre doit être affiné pour obtenir les caractéristiques définies par nos clients

  • Tout au long du process, la matière est controlée

  • Au final, le plomb recyclé est conditionné sous forme de lingots ou de blocs

  • Les fumées et les poussières sont captées à la source et intégralement traitées par un réseau d'assainissement

  • Métalblanc : Une entreprise intégrée au coeur de son environnement

NOS RESULTATS

RÉSULTATS DES CONTROLES ENVIRONNEMENTAUX EFFECTUÉS CONFORMEMENT A NOTRE ARRÊTÉ PREFECTORAL

 

SURVEILLANCE DE LA QUALITÉ DE L'EAU

Les eaux industrielles :

 

Le flux moyen annuel en DCO est globalement stable

 

La concentration moyenne annuelle en DCO est en diminution

     

Le flux moyen annuel de sulfates est en légère augmentation. Cette augmentation est liée à l'augmentation du volume d'eau traité

( Limites définies par notre arrêté préfectoral)

 

Les eaux pluviales :

Sur 2014, les rejets ont tous été conformes pour les paramètres pH, MES, Pb, Cd, Zn, HC, As, Sn Ni,

   

Concentration moyenne annuelle en DCO

 

Evolution du flux annuel en Sulfates

 

Evolution de la concentration moyenne en Chlorure - La concentration élevée en 2012 est due à l'utilisation importante de sels de déneigement cette année là

( Limites définies par notre arrêté préfectoral)

 

SURVEILLANCE DE LA QUALITÉ DE L'AIR :

Rejets Canalisés* (6 filtres de traitements ; 4 cheminées de gaz épurés) :
Les flux annuels de l'ensemble des paramètres surveillés sont conformes pour les années 2009 à 2014

Résultats 2014 :

Les limites définies par l'arrêté préfectoral ont été modifiées à la baisse courant 2014.

 

Les analyses de fumées montrent que les seuls paramètres quantifiables sont poussières, plomb et zinc ; le laboratoire agréé en charge de l’auto-surveillance ne détecte pas d’autres éléments traces

 

Les flux de métaux (plomb) sont stables.
Les flux et concentrations des métaux traces (autre que plomb et zinc) ne sont pas quantifiables (< 0,001 mg/Nm3)

 

Les flux de poussières annuels restent stables :

 

Evolution des flux annuels de poussières

 

Evolution des flux annuels de Plomb

( Limites définies par notre arrêté préfectoral)